logo

Rencontre avec S.E.M. Eddy Abillamah

Une réunion a eu lieu le Mardi 11 Juin 2019 à 9h avec S. E. M. Eddy Abillamah à l’hôtel CITEA en présence d’une vingtaine de membres.

Après lui avoir présenté le RDCL et l’action que nous menons auprès des décideurs politiques afin d’exposer nos points de vue économiques, nous avons exprimé notre déception quant au projet du Budget actuellement en discussion au Parlement, mettant l’accent sur le fait qu’on ne sentait pas qu’il y avait une réelle volonté de réforme.

Son Excellence nous a brossé un tableau peu florissant de la situation actuelle mettant l’accent sur la résistance de certains responsables au changement et l’incompétence dans l’établissement des solutions. Selon lui, ce n’est pas le Budget qui doit aboutir aux réformes, c’est des réformes que découlera le Budget. De plus les réformes sont nécessaires indépendamment de CEDRE, elles doivent servir à une amélioration de l’économie du pays. Trois importants chapitres doivent être abordés pour apporter une solution à la crise :

1. Le suremploi dans l’Etat : il préconise le non renouvellement d’au moins 5000 contractuels embauchés après la loi de 2017.

2. Le service de la dette : il préconise qu’une étude devrait être menée par des experts qualifiés afin de restructurer notre dette et d’optimiser le service de cette dernière.

3. Les caisses autonomes : il faudrait y mettre de l’ordre, les soumettre à l’inspection centrale et clôturer celles dont on n’a pas besoin.

Il a de plus affirmé qu’on ne peut pas augmenter les impôts, et qu’on n’impose pas une économie en récession.

Pour Son Excellence M. Abillamah, l’action principale doit être d’activer les organismes de contrôle de l’Etat particulièrement la Cour des Comptes, le Conseil de la Fonction Publique et l’Inspection Centrale. Il a insisté sur le fait qu’il faut mettre en vigueur les lois et les appliquer.

Il a conclu son exposé sur une note plutôt optimiste, certifiant que la Commission Parlementaire des Finances est en train de soulever tous les problèmes. Le monde politique a conscience de la difficulté de la crise et il est sûr que les choses vont bouger. Il nous a confirmé que lors du débat parlementaire, certaines réformes, même modestes seront apportées au Budget.

La présence de 67 nouveaux Députés motivés au Parlement est visible par l’assiduité dans les réunions des commissions.

La crise est tellement grande qu’elle a créé un choc qui pourrait faire bouger les choses. Selon Son Excellence, si les Députés réussiront à apporter quelques modifications dans le Budget cela augurera d’un meilleur avenir pour l’élaboration du Budget 2020 auquel devra s’atteler le Gouvernement le plus tôt possible.

Un débat et échange franc et direct a suivi au cours duquel nous lui avons exposé notre initiative “CEDRE Libanais” qui l’a fort séduite, et nous avons convenu de nous réunir afin de lui expliquer dans le détail cette initiative.

La réunion a pris fin à 10h45, Son Excellence devant aller au Parlement pour la réunion de la Commission des Finances.